La gestion de l’hétérogénéité et de développement de l’autonomie des élèves

Le travail comme un enseignant demande beaucoup de passion et de patience pour le bien de tous. Souvent, on vise des objectifs idéaux quand on est quelqu’un sur ce travail. Aujourd’hui, entre vos désirs et la réalité de la classe, il y a parfois un fossé profond dans lequel on s’engouffre. La majorité des enseignants rebroussent chemin et reviennent dans des méthodes de travail moins hasardeuses, alors que d’autres poursuivent son passage et l’éclair de jour en jour. Pour vous aider, il existe un logiciel de gestion de l’hétérogénéité des élèves.

Rendre les élèves autonomes

Les notions d’autonomie et d’apprentissage sont liées. Etre autonome pour l’élève c’est de comprendre et accepter les enjeux culturels et intellectuels du savoir et de l’apprentissage. Aussi, comprendre et savoir-faire avec l’institution scolaire, ses codes et ses langages. L’autonomie des élèves se voit sur son hésitation et son expérimentation sur une aventure intellectuelle. Pour rendre toutes ses autonomies, les enseignants doivent éviter les exigences révisées à la baisse par sous-estimation des capacités cognitives ; proposer des situations problèmes complexes. L’enseignant doit permettre à l’élève d’expérimenter une autonomie à la fois intellectuelle et matérielle dans les situations pédagogiques de la classe.

Gestion d’hétérogénéité

Gérer l’hétérogénéité des élèves n’est pas facile, voir la différenciation entre l’âge, sexe, niveau de vie. Mais le but est de faire évoluer les élèves dans la classe, pour qu’ils puissent être dans leur classe, et non des visiteurs dans la mienne. Pour vous, la première chose à faire est de créer le socialisme. Comme outils, le sociogramme est une technique qui permet de respecter les demandes des élèves, tout en brossant un portrait des relations qui sont tissées dans votre classe. Découvrez les liens de ce nouveaux groupes et prendre du temps en avance sur la connaissance de vos élèves. De plus, écoutez ses idées à la suite de vos propositions, vous obtenez un avantage ultérieur au niveau de la complicité.

Gestion de classe qui instaure le respect

Gérer une classe s’accompagne parfois par la gestion du temps. Pour la gestion de classe, on a souvent l’habitude d’instaurer un système d’émulation ou des règles et de supporter toutes ces règles par des punitions. On pense que cela fonctionne, mais la vérité c’est que ça minimise l’apprentissage de l’autonomie des élèves. Aide à cela, la gestion de classe se traduit par le respect. Cette voie commence dès l’entrée en classe, salutation. Aider les enfants en ouvrant une discussion sur un sujet intéressant. Ajouter un peu d’humour, parce que cela est un élément qui décharge les pires situations.